Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juillet 2011 7 17 /07 /juillet /2011 09:36

 

EDITION SPECIALE N° 0017 Tour de France 2011

Après le dessin vous trouverez ci-dessous, le glossaire des mots ( en rouge ) qui ne sont pas encore parus dans l'Encyclopédie absurde de la Bicyclette :

 

Le Tour 2011 en résumé du premier jour de repos, au second :

 

Journée de repos du lundi 11 juillet

Rencontre de Contador avec la Dame Jaune

Contador* a profité de cette journée de repos* pour rencontrer la Dame Jaune (*voir 1ère étape ). En espagnol averti, Contador* s'est rapidement rendu compte que la Dame Jaune* avait une jolie paire de castagnettes. Il a fait très chaud au bord des piscines et la moyenne de l'étape* s'en est ressentie.

Thomas Voeckler* est toujours maillot jaune*.

 

10ème étape Aurillac – Carmaux

Après la première journée de repos, mine de rien, les coureurs retournent au charbon. C'est une étape* pour Roger Walkowiak*. Après un départ à quelques lancers de Laguiole, l'arrivée s'est déroulée à couteaux tirés entre Le Cav* et son ennemi juré, l'allemand André Greipel surnommé Le Gorille, qui gagne. Depuis cette étape*, Geipel a un nouveau surnom, c'est « Greipel à tarte ».

A noter le joli final de Thomas Voeckler*, surnommé Pif le chien, qui, à 15 kms de l'arrivée, avait flairé la possible bonne échappée* en prenant la roue de Philippe Gilbert*, le chasseur de points.

Egalement beau final de Gallopin. Pas la mère, pas le père, pas la tante, pas l'oncle mais Tony.

Thomas Voeckler* est toujours en jaune.

 

11ème étape Blaye-les-Mines – Lavaur

Il pleuvait comme vache qui pisse à l'arrivée de l'étape* d'aujourd'hui. Les coureurs auraient mieux fait hier, quand ils étaient à Aurillac, capitale historique du parapluie, d'aller s'en acheter au lieu de faire les cons toute la journée sur un vélo. Le tracé d'aujourd'hui était celui de la Jalabert ; pas Chantal (*voir Jalabert Laurent ) mais la cyclosportive. L'arrivée a été un remake inversé de celle d'hier. Victoire du Sale Gosse ( Bad Boy ) revanchard sur le Gorille, son meilleur ennemi. Farrar fait troisième . Le Cav* prend le maillot vert*.

Pif le chien est toujours en jaune.

 

12ème étape Cugnaux – Luz-Ardiden

Après avoir fait des vacheries à Contador* en 2010, en lui faisant manger de force du clembutérol*, voilà que dans la descente de la Hourquette d'Ancyzan les vaches attaquent le peloton à coups de bouses de vaches. Il y a plusieurs chutes dont celles de Laurens Ten Dam et de Thomas Voeckler* qui sur le coup a manqué de pif, de truffe, bref, de flaire !

Entre La Hourquette d'Ancyzan et le Tourmalet, le Tour passe par Sainte Marie de Campan, la ville où Christophe* s'est installé comme forgeron. Mais où il y a d'l'Eugène, y pas de plaisir et le groupéto*, qui accusera 35 minutes de retard à Luz-Ardiden, n'en a déjà plus.

Schleck, si ce n'est toi, c'est donc ton frère, damme le pion à Evans, Basso et surtout Contador.

Vainqueur Samuel Sanchez, et comme dans un fauteuil, SVP ! Vanendert fait deux.

Thomas Voeckler* est toujours en jaune. Il n'était même pas cuit ! Qui l'eut cru !

 

Laurens-Ten-Dam-apres-son-soleil-dans-la-descente-de-la-Ho.jpg

 Laurens Ten Dam attaqué à la bouse de vache dans la descente de la Hourquette d'Ancyzan

 

13ème étape Pau – Lourdes

Lourdes, capitale des miracles pour le sport cycliste français ? Merci Bernadette, tu lui devais bien ça après le service que tu avais rendu à Gino Bartali * !

Thor Husvold*, le plus français des norvégiens gagne l'étape, grâce à David Moncoutié, le Fou du Roy, qui en aidant Thor a tout raté. Enfin presque ; il a gagné quelques ennemis ! Jérémy roi de la montagne, des baroudeurs et de l'évasion ( plus de 700 kms d'échappée depuis le départ du Tour ) endosse le maillot du meilleur grimpeur, reçoit le dossard du plus combatif et fait troisième après une fugue en solitaire. Arnold Jeannesson prend le maillot blanc* et succède à Arnold Jeannesson.

Thomas Voeckler* est toujours maillot Jaune* à Lourdes, mais ceci, ça ne tient pas du miracle.

 

14ème étape Saint-Gaudens – Plateau de Beille

Après le col du Portet d'Aspet, le col de La Core qui arrive à Seix*, le col de Latrape, le col d'Agnès, c'est la magnifique descente du Port de l'Hers de Jens Voigt* qui donne aux téléspectateurs une leçon de pilotage. Comme le font les motocyclistes, il nous montre qu'il sait prendre un virage sur l'angle* le genou posé sur le sol afin d'ajouter un point d'appui, puis le coude, et enfin l'épaule. Sauf que quand le casque frotte, il est en général trop tard pour que Jens se félicite d'avoir pris un aussi bel angle. Et son casque a frotté deux fois.

Remake inversé de l'étape Cugnaux / Luz-Ardiden. Vainqueur Vanendert, et Samuel Sanchez fait deux mais comme dans un fauteuil à roulettes, ce coup-ci.

Sandy Casar* reçoit le prix de la Combativité* Brandt parce qu'il a fait la lessive du peloton des échappés en bas du Plateau de Beille.

Dans les derniers kilomètres, il y a eu une toute petite attaque timide de Cadel Droopy* qui à l'arrivée,au micro de Gérard Holtz*, a dit : « I am happy ! ».

Mais le plus surprenant du groupe des cadors, c'est Voeckler*qui est monté à Beille dare-dare. On peut dire que maintenant après cette étape*, Thomas voie clair ! La Voecklermania de 2004 est de retour sur le Tour car il est toujours en jaune.

Dessin de Chenez Thomas Voeckler L'Equipe du 15 juillet 201

 

Dessin de Chenez parru dans l'Equipe du 15 juillet 2011

 

 

15ème étape Limoux – Montpellier

Etape de transition* et dès le départ de Limoux, ça bulle.

Quatrième sprint victorieux du Cav* et la Voecklermania continue.

Demain les coureurs sont de repos et vont pouvoir faire leur grande lessive*.

nettoyage-velo.jpg

  

dessin de Brito sans son aimable autorisation

 

Ci-dessous, le glossaire des mots qui ne sont pas encore parus dans l'Encyclopédie absurde de la Bicyclette :

 

Philippe Gilbert : ( 1982 ) coureur cycliste belge wallon dont le seul flamand qu'il aime est le flamant rose. Ce n'est pas parce qu'il a un surnom (Albert le Roi des Classiques) et deux prénoms qu'il doit prendre son temps pour se faire un nom.

 

prendre un virage sur l'angle : expression signifiant : je penche donc je suis.

 

Prix de la combativité : récompense sur le TDF* sponsorisé par Brandt au coureur qui fait la lessive du peloton.

 

Seix : (09140) petit village ariégeois au pied du Col de La Core où les Docteurs Pierre et Jacques Verge, spécialistes du contrôle urinaire exercent Avenue de la Braquemart.

 

vélo de course : bicyclette généralement équipée d'un panier sur le porte-bagage pour aller au village chercher le pain et le journal. Et au cyclo-club*, les personnes qui se servent le plus souvent du vélo de courses sont les adhérentes.

 

Voeckler Thomas : (1979) surnommé Ti'Blanc en Martinique, c'est un coureur cycliste professionnel qui, après avoir échappé à Eric Besson* et à Yves Guéno* puisqu'il a des cartes d'identité antillaise, alsacienne et vendéenne, a également échappé aux favoris du Tour de France* 2011 dans l'étape d'Issoire à Saint Flour (* voir 9ème étape Issoire – Saint-Flour ( une drôle d'étape ) de l'édition spéciale n° 0016 Tour de France 2011). Il a été Champion de France sur route en 2004 et 2010. Il est surnommé Pif le chien sauf bien sûr en Martinique. Lu dans l'Equipe du 20 juillet 2010 : « Il a un pif de chien truffier pour renifler les bonnes occasions, et quand il les a repérées, il en garnit souvent son petit panier ». Normal pour quelqu'un qui aime faire les courses ! (*voir aussi vélo de course ci-dessus).

Dans leur fantastique Tour de France 2011, Voeckler de la lune et son ami Pierrot (Rolland*) ont mis le feu à la France (sur une idée de Gérard Ejnès*). Thomas trébuche au pied du podium*, mais le citoyen de Mouilleron-le-Captif (85)  est devenu le ventre à chouchou des français.

 

Voigt Jens : (1971) coureur cycliste professionnel allemand. Il abandonne le TDF* 2009 sur une lourde chute dans la descente vers Bourg-Saint-Maurice et passe le lendemain l'annonce suivante dans l'Equipe* : « échange vélo de course du Tour de France endommagé contre chaise roulante en bon état » ( sur une idée de Pierre DAC ).

 

Walkowiak Roger : (1927)  vainqueur du TDF 1956* (* voir TDF ou Tour de France) qui n'avait pas peur d'aller au charbon. On le compare souvent à Alain Fonteilles, sympatique adhérent du Pinesagouël Cyclo Club* qui participe régulièrement aux TGV*. D'ailleurs, on dit souvent « un TGV à la Walkowiack ».

 

Partager cet article

Repost 0
Published by encyclopedieabsurdedelabicyclette.over-blog.com - dans édition spéciale
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de encyclopedieabsurdedelabicyclette.over-blog.com
  • Le blog de encyclopedieabsurdedelabicyclette.over-blog.com
  • : C'est parce que la vie de l'homme est découpée en plusieurs cycles, que je suis tout naturellement venu au vélo.
  • Contact